Watermark ou Copyright ?

Publié: 6 mai 2012 dans Blog
Tags:, , , , ,

Depuis peu je me pose des questions à propos de la diffusion de ses photos sur le net. Quel copyright appliqué ? Faut il mettre un filigrane ? Beaucoup de photographes qui postent des photos sur internet se posent la question de la protection de leurs photos.

Ce qui me fait m’interroger c’est deux articles de Trey Ratcliff sur le sujet. Pour rappel, Trey est un photographe renommé, spécialisé dans le HDR. Il fait de très belles choses, il a beaucoup de succès.  Juste pour exemple, il a presque 1 500 000 followers sur G+. comme il l’écrit dans son article certaines de ses photos totalisent plus de 5 000 000 de vues. Mais le plus important est qu’il gagne sa vie avec ses photos.

Je vous mets les liens des deux articles en question :

http://www.stuckincustoms.com/2012/02/13/why-photographers-should-stop-complaining-about-copyright-and-embrace-pinterest/

http://www.stuckincustoms.com/2012/03/01/go-ahead-steal-this-photo-and-make-prints/

C’est en anglais et je ne vais pas les traduire ici en totalité. Pour les non anglophones, il explique qu’il ne faut pas avoir peur. Lui a choisi de publier ses photos en haute résolution et sans watermark. Il explique qu’il a choisi cette démarche parce que ça lui permet d’avoir une diffusion maximum de ses photos.

Dans le second post, il va encore plus loin dans la démarche puisque le titre du post pourrait se traduire par : Vas y, vole cette photo et fait des impressions !

C’est une approche résolument moderne, qui va avec l’ère du numérique. A l’heure où je vois des gens qui postent des photos à la critique sur des forums avec des  watermarks énormes si bien qu’on ne voit plus la photo. Je trouve qu’il adopte une position plutôt courageuse.

Et vous ? Qu’en pensez vous ? Seriez vous prêt à faire la même chose ?

Publicités
commentaires
  1. David Tavan dit :

    Trey est connu, on peut reconnaitre sa « touche » sur les clichés, mais quand on cherche à se faire connaitre c’est un peu plus délicat me semble–t’il. Se faire un nom est tellement dur, enfin c’est mon petit point de vue

    • C’est clair, surtout pour ce qui est de se faire un nom. Mais je me demande si c’est plus facile ou plus difficile pour lui de faire ça. Est ce qu’il a toujours procédé comme ça d’ailleurs ?

  2. eiffair dit :

    Je pense qu’on peut même aller plus loin en optant pour le libre de droit via les Créative Commons. J’avais écrit un article à ce sujet sur mon blog (http://www.eiffair.fr/blog/bloguer-sous-creative-commons.htm). L’article contient un lien vers un pdf des CC qui parle du choix de certains artistes d’utiliser les CC pour diffuser plus largement leur travail, quitte à se rémunérer via d’autres formes (les tirages par exemple).
    Pour ma part j’utilise un peu toutes les formules mais en tant qu’amateur j’essaie de mettre au maximum des CC quand j’y pense (sous Flickr notamment).

  3. David Tavan dit :

    Je pense qu’il peut se le permettre avec la notoriété qu’il a. Maintenant c’est nettement un manque d’humilité qui touche pas mal de grands artistes, ça c’est ce que je ressens 🙂 Je ne le suis pas depuis assez longtemps pour savoir si il a toujours procédé de la sorte.
    Mais pour connaitre même depuis peu son oeuvre je pense qu’il n’est pas pas difficile pour lui d’adopter cette ligne de conduite, comme je disais précédemment chacun de ses clichés a sa « patte » donc pas besoin de watermark on reconnait son style.

  4. Raphaël Zerr dit :

    C’est vrai que la question mérite d’être posée, mais comme beaucoup de choses, chaque choix possède ses avantages et ses inconvénients et effectivement Trey Ratcliff a sa vision de la chose et j’avoue que sur certains points je suis plutôt d’accord avec lui. Mais, parce qu’il y a un mais, en ce qui me concerne en tant que photographe, je n’ai pas la même conception du partage. Évidemment, comme beaucoup de photographes amateurs (j’ai été amateur comme beaucoup) je souhaite, si possible, vendre mes photos. Ce n’est pas que pour gagner de l’argent, pour ça j’ai la chance d’avoir un métier qui me nourrit sans trop me pourrir la vie, mais je prends ça comme une certaines récompense ou reconnaissance… Exit les sursauts d’égo, mais quand on parle de son propre travail, on a tous le droit d’avoir sa petite fierté. Et c’est pour ça que beaucoup d’amateurs commencent souvent par donner des photos, je l’ai fais aussi, et je pense à tort, mais à l’époque ça m’a permis de me faire ouvrir certaines portes. Et puis il arrive un jour où on remarque qu’on s’est fait voler une photo, là, elle illustre un article, une interview, sur un site commercial d’une société parisienne… On commence par ne pas comprendre, on se renseigne et au final on attaque. Ce n’est pas pour gagner de l’argent, c’est pour aider, oui, aider à faire comprendre qu’une photo ça a un coût et que ça se rémunère. La presse sait bien qu’un article illustré à je-ne-sais-combien-de-plus-de-chance d’être lu qu’un pavé de texte noir sur blanc. Beaucoup de photographes en vivent, alors pourquoi laisser la possibilité à des sociétés qui gagnent de l’argent de ne pas payer pour une illustration ? Donc oui j’ai attaqué et j’ai gagné (et je recommence en ce moment d’ailleurs) et quand je vois le changement que ça a donné sur ce site – apparitions des crédits photos dans tous les articles ! – je me dis que je n’ai pas fait ça pour rien.

    Je reviens à Trey Ratcliff qui annonce que si quelqu’un est intéressé, commercialement parlant, par une de ses photos, il fera la démarche de remonter les liens pour trouver l’auteur initial, ce n’est pas faux mais ça marche bien quand ses photos restent sur une plateforme de partage. Quand un cliché est déposé sur un autre serveur de stockage, l’hypothétique client n’a pas beaucoup de moyens pour retrouver un auteur, du coup, si on se fait voler une photo, je me dis qu’il faut quand même quelque chose pour être identifié… jusqu’à maintenant j’utilisais une sorte de tampon avec mes initiales… mais c’est insuffisant pour être retrouvé rapidement. Je vais changer de méthode et mettre une signature plus longue, nom en entier ou url de mon site, sans pour autant gâcher le visionnage des photos.

    • C’est un débat intéressant. Je partage tout à fait ton avis. Même si son point de vue est valable sur certains points je ne suis complètement d’accord avec lui. Mais je trouvais ça plutôt osée comme démarche. Ça m’est arrivé de vendre des photos et je l’ai pris plus comme une reconnaissance que comme un gain financier. De même que se faire voler des photos n’est jamais agréable. Merci d’être passé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s