Articles Tagués ‘portrait’

Lorsque je fait de la street photo j’aime surtout les portraits. Je cherche les visages expressifs, ceux qui racontent une histoire. Parmi tous ces visages, ceux des vieilles dames sont souvent intéressants. On sent les années qui ont passées, les peines, les joies qu’elles ont pu ressentir. Je vous présente ici deux portraits de ces femmes qui ont été marquants pour moi en street photo.

Tout d’abord un portrait que j’ai réalisé au jardin du Luxembourg à Paris. C’était à l’occasion d’un bal dans le style 1900. Il y a avait beaucoup de monde. J’en profitai pour faire des photos des gens en costume d’époque. Comme je fais de la street photo, je regarde aussi beaucoup la foule. Et je tombe sur cette vieille dame.

Le poids des ans (photo Scènes de vie) par Sylvain Courant - paris portrait b&w jardin rue Noir et Blanc n&b Sylvain Courant photo scène street vie regard cheveux agée candid luxembourg ans vieillesse dame poids blancs Années

Je la trouve très expressive. Je m’approche d’elle, je fais mon cadrage, j’attends qu’elle me regarde et je déclenche. Une fois la photo faite, je lui souris et lui dit merci. Il faut toujours sourire en street photo, c’est important. J’aime son expression, avec son sourire mêlé de tristesse.

Un autre portrait intéressant pour moi et qui a aussi été l’occasion d’une belle rencontre. Celui d’Yvonne la bouquiniste. En passant le long de la Seine, je remarque ce personnage haut en couleur avec ce look atypique. Cette fois, je décide de lui demander si je peux la prendre en photo.
La Parisienne (photo Scènes de vie, Portraits) par Sylvain Courant - paris portrait femme b&w seine Noir et Blanc n&b Sylvain Courant photo street quai photography prix troisième marathon Fnac Bouquiniste Jury 2012 Yvette 3eme

Elle accepte bien volontiers. Il s’ensuit une séance de portrait improvisée ainsi qu’un vrai échange et une vraie rencontre. J’aime son allure de titi parisienne avec son chapeau et sa cigarette.

En fait, j’ai découvert la street photo il y a quelques mois. Complètement par hasard je dois dire. Un tweet m’a conduit vers un e-book traitant de ce sujet. Je ne sais pas pourquoi j’ai téléchargé le pdf et je l’ai dévoré. Je vous mets d’ailleurs le lien vers l’auteur en question :

http://www.85mm.ch/Book/

Je vous invite à visiter son travail si vous ne le connaissez pas. J’aime beaucoup ce qu’il fait.

Je ne sais pas pourquoi j’ai cliqué sur le lien parce que c’est un genre que je ne pratiquais pas du tout, que je ne connaissais qu’à peine, et qui ne m’intéressais pas à priori. Mon domaine de prédilection était plutôt les paysages marins, urbains, champêtres ou autre. Mais l’être humain n’était absolument pas présent sur mes photos. Et cet e-book a été pour moi comme une révélation. Il fallait que je fasse ça, il fallait que j’essaie. Je le sentais au fond de moi. Je n’avais jamais osé. Mais de profonds changements dans ma vie personnelle m’ont aidé à sauté le pas. Je remercie infiniment ma muse pour la confiance qu’elle m’accorde. Et c’est grâce à elle que tout cela est possible maintenant.

Pour en revenir à la street photo, j’ai d’abord procédé comme Thomas Leuthard l’explique. Il fait ses portraits à la volée, sans demander l’avis des gens qu’il photographie. Cette façon de faire a le mérite de conserver le côté naturel du portrait. Les gens ne posent pas. Je mets ici un exemple d’un portrait que j’ai réalisé de cette manière .

Candid

J’aime bien cette image. Mais, j’ai lors du Marathon photo de la Fnac du 21 Juillet 2012, nous avions le thème de la parisienne à traiter. Sur les quais nous rencontrons une bouquiniste qui avait un physique original et qui collait bien au thème. Comme c’était dans le cadre du Marathon il nous fallait lui faire une autorisation. Nous lui avons donc demandé si nous pouvions la prendre en photo. Elle a dit oui avec le sourire et a même été surprise que nous lui demandions son autorisation. Elle nous a expliqué que beaucoup de touristes la prenait en photo sans lui demander. Il s’en ai suivit une petite séance photo portrait, mais surtout, surtout, un échange, un dialogue, une discussion. Au final, c’était une belle rencontre. Voici une des photos issue de la séance.

La Parisienne

L’on peut procéder des deux façons à mon avis. Et dans certaines situations, il est préférable de ne pas demander l’avis de la personne photographiée. Cette image, par exemple, n’aurais pas de sens si j’avais demandé à cette femme si je pouvais la prendre en photo.

Pause Clope

Mais, pour conclure, je dirais que c’est tellement plus enrichissant d’aller vers les gens, écouter leur histoire, échanger avec eux. C’est comme ça que j’ai envie que ça se passe.